Ile de france dissertation - reflective paper topics


 

Manage



 
 

Search

 
 
 

News

 

Comments

ile de france dissertation

ile de france dissertationIle de france dissertation -Certains paysans prouvaient encore au XIXme sicle la crainte des feux follets qui dans la nuit les poursuivaient lorsqu'ils couraient autour de la Mare au Diable, alors que dj on savait que les bulles incandescentes de gaz mthane n'avaient rien de diabolique...Car si la posie n'est pas, comme on l'a dit, le rel absolu, elle en est bien la plus proche convoitise et la plus proche apprhension, cette limite extrme de complicit o le rel dans le pome semble s'informer lui-mme.Aussi loin que la science recule ses frontires, et sur tout l'arc tendu de ces frontires, on entendra courir encore la meute chasseresse du pote.Et ne me parlez pas de la beaut des phnomnes que l'ge a magnifis !Ses outils syntaxiques et lexicaux sont simples et vous saurez les varier : - des adverbes ou expressions adverbiales : naturellement, certes, bien sr, en effet ... (parfois l'impratif : "reconnaissons que ...") - des tournures impersonnelles, des priphrases : il est vrai , il serait vain de nier ...Dj, la langue scientifique est en dsaccord profond avec celle des potes. Les mathmaticiens ont le droit de dire que leurs rves, leurs proccupations dpassent souvent de cent coudes les imaginations rampantes des potes.Eh bien, malgr moi, malgr mon vouloir et la joie de cette mancipation, tous ces voiles levs m'attristent. Comme les tnbres des soirs devaient tre plus noires autrefois, grouillantes de tous ces tres fabuleux !Et voil que nous ne pouvons plus mme respecter le tonnerre, depuis que nous l'avons vu de si prs, si patient et si vaincu.Adieu, mystres, vieux mystres du vieux temps, vieilles croyances de nos pres, vieilles lgendes enfantines, vieux dcors du vieux monde ! gloire au travail de cette petite bte pensante qui lve un un les voiles de la cration ! Nous savons les phases de la vie des astres, les figures de leurs mouvements, le temps qu'ils mettent nous jeter leur lumire.Mais plus que mode de connaissance, la posie est d'abord mode de vie - et de vie intgrale.Ingrat malgr lui, il ne peut rien pour le grand homme, pour le hros qui laura protg.GALILE.– Pour me faire savoir que Jupiter n'a pas de satellites ? Pourtant, il m'importe encore de vous soumettre les mobiles qui peuvent pousser mme un astronome renoncer au dveloppement de certaines thories. GALILE.– Nommez-les sans crainte : instruments de torture. Alors que j'observe les phases de Vnus, je me reprsente mes parents assis avec ma sœur autour du feu, mangeant leur plat de fromage.Un pote avec quelques vers passe la postrit, immortalise son sicle, et porte lavenir les hommes quil a daign chanter sur sa lyre : le savant, peine connu pendant sa vie, est oubli le lendemain de sa mort.Non, je vois leurs regards s'emplir de crainte, je les vois poser leurs cuillers sur la pierre du foyer, je vois comme ils se sentent trahis et tromps. C'est nous d'avoir l'œil sur nous, incultes, vieux et uss comme nous le sommes ?Quand on mesure le drame de la science moderne dcouvrant jusque dans l'absolu mathmatique ses limites rationnelles; quand on voit, en physique, deux grandes doctrines matresses poser, l'une un principe gnral de relativit, l'autre un principe quantique d'incertitude et d'indterminisme qui limiterait jamais l'exactitude mme des mesures physique; quand on a entendu le plus grand novateur scientifique de ce sicle, initiateur de la cosmologie moderne et rpondant de la plus vaste synthse intellectuelle en termes d'quations, invoquer l'intuition au secours de la raison et proclamer que l'imagination est le vrai terrain de germination scientifique, allant mme jusqu' rclamer pour le savant le bnfice d'une vritable vision artistique - n'est on pas en droit de tenir l'instrument potique pour aussi lgitime que l'instrument logique ?La concession permet en outre de donner sa position une force d'autant plus grande qu'on aura su reprer ses limites et paratre tolrant.— Mais j'ai chou sur une le o je ne vois nulle bte froce qui puisse me nuire, comme j'en ai vu sur la cte d'Afrique et que serais-je si j'y avais naufrag ?Puisque chacun de ceux qui sont l a, dans son cur, choisi Charles de Gaulle comme recours de sa peine et symbole de son esprance, il s'agit qu'il le voie, familier et fraternel, et qu' cette vue resplendisse l'unit nationale.Il est exact que les progrs techniques dus son ingniosit sont encore rservs une minorit d'humains et que, mme dans nos pays, des tches dfavorises subsistent ; mais de meilleures conditions gagnent chaque anne un nouveau pays, une nouvelle couche sociale.[] DAlembert aurait aujourdhui le sort de Varignon et de Duhamel, dont les noms encore respects de lcole nexistent plus pour le monde que dans les loges acadmiques, sil net ml la rputation de lcrivain celle du savant.ile de france dissertationen bref, toutes les formules qui laissent en suspens le "mais" ou le "pourtant" qui vous feront ensuite abonder dans le sens de vos convictions !Le domaine le plus riche, le moins connu, celui dont ltendue est infinie tant limagination, il nest pas tonnant que lon ait rserv plus particulirement le nom de potes ceux qui cherchent les joies nouvelles qui jalonnent les normes espaces imaginatifs.Au cours des sicles passs rgnait la croyance aux sorciers, la confiance dans les charlatans, les diseurs de bonne aventure, les astrologues, les visionnaires.Par la pense analogique et symbolique, par l'illumination lointaine de l'image mdiatrice, et par le jeu de ses correspondances, sur mille chanes de ractions et d'associations trangres, par la grce enfin d'un langage o se transmet le mouvement mme de l'Être, le pote s'investit d'une surralit qui ne peut tre celle de la science.Voici une srie de phnomnes relatifs la croissance conomique.Concder consiste reconnatre la thse adverse une part de vrit.Examinez par exemple le paragraphe suivant : quel est l'intrt ici de la stratgie concessive ?Mais le rle des moralistes, des penseurs, des mdecins, de ceux qui dtiennent le pouvoir et la parole est d'aider l'homme vivre, alors que sa condition est absurde : poussire, il retourne la poussire aprs quelques dcennies d'agitation sur cette terre.Le ciel de nos villes peut redevenir clair, l'exprience de Londres le prouve.Si vos gens taient prospres et heureux, ils pourraient dvelopper les vertus de la prosprit et du bonheur.Et de cette nuit originelle o ttonnent deux aveugles-ns, l'un quip de l'outillage scientifique, l'autre assist des seules fulgurations de l'intuition, qui donc plus tt remonte, et plus charg de brve phosphorescence. Des astronomes ont pu s'affoler d'une thorie de l'univers en expansion; il n'est pas moins d'expansion dans l'infini moral de l'homme - cet univers.Je ne crois plus aux grossires histoires de nos pres. Je raisonne, j'approfondis, je me sens dlivr des superstitions. Comme je voudrais croire ce quelque chose de vague et de terrifiant qu'on s'imaginait sentir passer dans l'ombre !Point d'effort pour comprendre — il n'est pas toujours simple d'y parvenir —, mais plutt la recherche d'un refuge vers les mystres ou l'abri que procure une crdibilit qui va souvent jusqu' la sottise. Enqutes, interrogations de tmoins, interprtations naves remplissent parfois les colonnes des journaux et occupent des heures d'missions radiophoniques.Jean-Claude Sournia Examinez l'extrait ci-dessous : Robinson Cruso, naufrag sur une le dserte, confronte en un tableau rigoureux les arguments qui font tat de la prcarit de sa condition et ceux qui soulignent sa chance : traitez les arguments de la premire colonne sur le mode concessif en variant les formules et en modalisant les noncs.Cest que posie et cration ne sont quune mme chose ; on ne doit appeler pote que celui qui invente, celui qui cre, dans la mesure o lhomme peut crer.Pour chaque aspect, imaginez une consquence positive et une consquence ngative et, selon que votre opinion sera favorable ou dfavorable cette croissance, Comment nier que la vie de l'homme s'amliore, comment nier qu'il a presque toujours su s'adapter aux conditions que la nature ou lui-mme lui imposaient ?Voici qu' prsent, il est de bon ton de ne pas accepter les justes mthodes, les dmonstrations rationnelles et les expriences valables de la science officielle , c'est--dire de la vraie science, mais de lui opposer les succs de ceux qui gurissent des maux incurables par l'imposition des mains ou l'ingestion d'une tisane bien compose. Aux efforts difficiles de la psychologie pour acqurir les caractres d'une science, on oppose la parapsychologie et ses fantaisies. La radio et la tlvision prdisent chacun son avenir personnel, ses difficults d'argent, ses peines de cœur et toutes les aventures de sa vie en lui rappelant qu'il est n sous l'influence d'une constellation ou d'un astre.L'volution de nos techniques est invitable, elle est lie l'insatisfaction de l'homme, ses dsirs, ses ardeurs. A lui de veiller ce que les avantages en surpassent les consquences fcheuses.On peut tre pote dans tous les domaines : il suffit que lon soit aventureux et que lon aille la dcouverte.A quoi serait encore utile ou bonne alors, une telle patience, une telle acceptation de leur misre ? ile de france dissertation Mes nouvelles pompes eau peuvent faire plus de miracles que votre ridicule harassement surhumain.Ces merveilles nous imposent le devoir de ne pas laisser limagination et la subtilit potique derrire celle des artisans qui amliorent une machine.Vous utiliserez d'abord la concession pour modaliser la thse adverse.Personne ne nous a pourvus d'un autre rle que celui-ci, terrestre, pitoyable, sur un astre minuscule, dans la dpendance de tout, autour duquel rien ne tourne ?Et qui oserait dire que, pour ceux qui sont dignes de la joie, ce qui est nouveau ne soit pas beau ?Plusieurs personnes ont pens que la science entre les mains de lhomme dessche le cur, dsenchante la nature, mne les esprits faibles lathisme, et de lathisme au crime ; que les beaux-arts, au contraire, rendent nos jours merveilleux, attendrissent nos mes, nous font pleins de foi envers la Divinit, et conduisent par la religion la pratique des vertus.Ce retour vers les errements et surtout les terreurs du pass n'est pas un bon signe. – Monsieur Galile, je n'en dormais plus depuis trois nuits.Au cours du XVIIIme sicle, et du XIXme sicle, le dveloppement de l'esprit critique diminua leur influence et souvent on en riait.Mais du savant comme du pote, c'est la pense dsintresse que l'on entend honorer ici.— Mais Dieu, par un prodige, a envoy le vaisseau assez prs du rivage pour que je puisse en tirer tout ce qui m'est ncessaire pour suppler mes besoins ou me rendre capable d'y suppler moi-mme autant que je vivrai.Ils sont encore et surtout les hommes du vrai, en tant quil permet de pntrer dans linconnu, si bien que la surprise, linattendu est un des principaux ressorts de la posie daujourdhui.Hors quelques gomtres inventeurs, elle les a condamns une triste obscurit ; et ces gnies inventeurs eux-mmes sont menacs de loubli, si lhistorien ne se charge de les annoncer au monde : Archimde doit sa gloire Polybe, et Voltaire a cr parmi nous la renomme de Newton.J'ai dcid de dire la messe ce matin tt, et puis de venir chez vous. Il m'a rvl quels dangers recle pour l'humanit une recherche sans entraves, et j'ai rsolu d'abandonner l'astronomie. Vous songez certains moyens de pression extraordinaires de l'glise. Ils savent tout de l'olivier, mais pour le reste, bien peu de choses.[] Cest pourquoi le pote daujourdhui ne mprise aucun mouvement de la nature, et son esprit poursuit la dcouverte aussi bien dans les synthses les plus vastes et les plus insaisissables : foules, nbuleuses, ocans, nations, que dans les faits en apparence les plus simples : une main qui fouille une poche, une allumette qui sallume par le frottement, des cris danimaux, lodeur des jardins aprs la pluie, une flamme qui nat dans un foyer.Est-il chez l'homme plus saisissante dialectique et qui de l'homme engage plus?A quoi serait bonne encore l'criture Sainte qui a tout expliqu et tout justifi comme tant ncessaire, la sueur, la patience, la faim, la soumission et en qui maintenant on trouve tant d'erreurs ?En somme, il en rsultait ce tmoignage indiscutable, que, dans le monde, il n'est point de condition si misrable o il n'y ait quelque chose de positif ou de ngatif dont on doive tre reconnaissant.Vos paysans de Campanie payent les guerres que le vicaire du doux Jsus mne en Espagne et en Allemagne. Pour que le Saint-Sige puisse tre au centre de la terre ! Vous avez raison, il ne s'agit pas des plantes mais des paysans de Campanie.Le pote existait dans l'homme des cavernes, il existera dans l'homme des ges atomiques parce qu'il est part irrductible de l'homme.Je ne savais comment concilier le dcret que j'ai lu et les satellites de Jupiter que j'ai vus. ile de france dissertation Peut-on procder ensuite, de manire inverse, en concdant la deuxime colonne ? Comme ma raison commenait alors me rendre matre de mon dcouragement, j'essayais de me consoler moi-mme du mieux que je pouvais, en confrontant mes biens et mes maux, afin que je puisse bien me convaincre que mon sort n'tait pas le pire -, et, comme dbiteur et crancier, j'tablis, ainsi qu'il suit, un compte trs fidle de mes jouissances en regard des misres que je souffrais : — Je suis jet sur une le horrible et dsole, sans aucun espoir de dlivrance.— Je suis cart et spar, en quelque sorte, du monde entier pour tre misrable.— Je suis retranch du nombre des hommes ; je suis un solitaire, un banni de la socit humaine.— Je n'ai point de vtements pour me couvrir.— Je suis sans aucune dfense, et sans moyen de rsister aucune attaque d'hommes ou de btes.— Je n'ai pas une seule me qui parler, ou qui puisse me consoler.— Mais je suis vivant -, mais je n'ai pas t noy comme l'ont t tous mes compagnons de voyage.— Mais j'ai t spar du reste de l'quipage pour tre prserv de la mort ; et Celui qui m'a miraculeusement sauv de la mort peut aussi me dlivrer de cette condition.— Mais je ne suis point mourant de faim et expirant sur une terre strile qui ne produise pas de nourriture.— Mais je suis dans un climat chaud, o, si j'avais des vtements, je pourrais peine les porter.Les potes ne sont pas seulement les hommes du beau.Les autres se chargeront vite davilir cette nouveaut sublime, aprs quoi elle pourra entrer dans le domaine de la raison, mais seulement dans les limites o le pote, seul dispensateur du beau et du vrai, en aura fait la proposition.Vous voici en prsence de deux thses, donc de deux parties possibles : la rdaction de l'essai peut maintenant entreprendre de confronter les thses de manire mettre en valeur celle que vous entendez soutenir.Mme chez certains qui se disent ou se croient clairs, cet appel l'irrationnel se propage.Comprenez-vous alors que je lise dans le dcret de la Sainte Congrgation une noble compassion maternelle, une grande bont d'me ? Sans doute voulez-vous simplement dire qu'il n'y a plus rien manger, que le vin est bu, que leurs lvres se desschent, et qu'ils n'ont plus qu' baiser la soutane ! Pourquoi l'ordre dans ce pays est-il seulement l'ordre d'une huche vide, et la seule ncessit, celle de travailler jusqu' en mourir ?Il est exact que chaque amlioration technique a ses inconvnients et qu'aucune des pollutions que l'on dcrit n'est un leurre ; elles ne doivent pas tre minimises, elles sont des dangers certains, vitables pour la plupart.Cest quen effet lhomme qui a laiss un seul prcepte moral, un seul sentiment touchant la terre, est plus utile la socit que le gomtre qui a dcouvert les plus belles proprits du triangle.De la pense discursive ou de l'ellipse potique, qui va plus loin et de plus loin ? Et la grande aventure de l'esprit potique ne le cde en rien aux ouvertures dramatiques de la science moderne.Tout ne va pas bien pour eux et pourtant, un certain ordre gt, cach, dans leur misre mme.Nos rivires devenues cloaques peuvent redevenir limpides, la Sude le prouve. Le perfectionnement de nos automobiles ayant fait du permis de conduire un permis de port d'arme, nous avons les moyens de lutter contre l'idiote mortalit lie la circulation routire.[...] La force de traner, ruisselants de sueur, leurs paniers en haut du chemin pierreux, la force de mettre au monde des enfants, oui, de manger mme, ils la puisent dans le sentiment de permanence et de ncessit que leur procurent le spectacle de la terre, la vue des arbres qui verdissent nouveau chaque anne, et celle de leur petite glise o l'on coute le dimanche les textes bibliques.[...] Comme dans toutes les basses poques, c'est la diffusion de cette crdulit qui manifeste la dfaite du bon sens et de la raison.Nous passons tranquilles maintenant, avec un sourire d'orgueil, devant l'antique foudre des dieux, la foudre de Jupiter et de Jhova emprisonne en des bouteilles ! La nuit ne nous pouvante plus, elle n'a point de fantmes ni d'esprits pour nous.Que diraient les miens s'ils apprenaient de moi qu'ils se trouvent sur un petit amas de pierres qui, tournant l'infini dans l'espace vide, se meut autour d'un autre astre, petit amas parmi beaucoup d'autres, passablement insignifiant de surcrot.Il n'y a aucun sens notre misre, la faim, c'est bien ne-pas-avoir-mang, ce n'est pas une mise l'preuve ; l'effort, c'est bien se courber et tirer, pas un mrite.[] Toute pnible que cette vrit puisse tre pour les mathmaticiens, il faut cependant le dire : la nature ne les a pas faits pour occuper le premier rang.Continuons travailler l'amlioration de la vie, soyons plus vigilants sur les effets de nos nouvelles techniques, mais ne participons pas la panique collective de l'an 2000.On sait que, dans le domaine des ides, rien n'est tout fait vrai ni tout fait faux.La Gloire est ne sans ailes, il faut quelle emprunte celles des Muses, quand elle veut senvoler aux cieux. ile de france dissertation Aussi loin que la science recule ses frontires, et sur tout l'arc tendu de ces frontires, on entendra courir encore la meute chasseresse du pote. ile de france dissertation




Status: FreeWare
OS: Windows|Mac OS
Autors 526
Update: 26-Nov-2017 18:06
Cat: Home »